Une transaction immobilière s'étend bien au-delà des considérations financières. Décider d'acheter ou de vendre une propriété (...)

Capsules immobilières

 

DES RÉNOVATIONS QUI RAPPORTENT


Le moment est venu de vendre votre propriété ? Évidemment, vous voulez obtenir le meilleur prix possible. Alors, avez-vous pensé à certaines rénovations qui pourraient en rehausser la valeur ?

Vous répondrez peut-être : « Pourquoi rénover puisque je m’en vais ? » Eh bien, sachez que si vous pensez que c’est trop de travail, votre acheteur potentiel risque fort d’être du même avis !

De plus, les acheteurs sont généralement prêts à payer plus cher pour une maison où ils peuvent emménager directement, sans avoir de travaux à effectuer. C’est donc tout à l’avantage de votre portefeuille !


Centenaire et sexy ? Pourquoi pas !

Afin de stimuler votre imagination, nous vous présentons les rénovations effectuées au rez-de-chaussée d’un duplex centenaire situé dans le vieux Saint-Lambert. Les derniers travaux d’amélioration de ce 4 ½ dataient d’environ 30 ans. Eh oui, on peut faire du neuf avec du vieux !


La cuisine


Avant
  • La pièce forme un long corridor sombre.
  • Les électroménagers n’ont pas bougé depuis 50 ans.
  • Des couches et des couches de linoléum recouvrent un plancher troué.
  • Faute de comptoirs, la table de cuisine sert de surface de travail.
  • La seule petite fenêtre ne s’ouvre plus.
  • La table et ses quatre chaises, coincées dans un espace restreint, sont collées au mur.
  • L’éclairage blafard rehausse merveilleusement les imperfections des murs.
  • Dans cette pièce, il fait froid en hiver et trop chaud en été.
  • Enfin, la cuisine bénéficie d’une vue indiscrète sur la chambre à coucher.
 
Les solutions et les résultats 


Le grand décloisonnement
.
On ouvre entre la cuisine et la chambre adjacente qui, dorénavant, tiendra lieu de salle à manger. On ouvre aussi entre le salon et la salle à manger de même qu’entre la fenêtre et la porte extérieure, entre nous…

Le quartier général. Tout gravite autour de l’îlot, imposant et long de 8 pieds, frontière entre la cuisine et la salle à manger, à la fois plan de travail et comptoir. On aime y jaser avec le chef et même parfois y manger.

La haute voltige. Les armoires blanches laquées montent jusqu’au plafond : surdimensionnées, de plus en plus hautes, de plus en plus de rangement !

Un déambulatoire. Le frigo, la cuisinière et l’évier forment un grand triangle productif où l’on peut se démener sans presque bouger.

Un trompe-l'oeil. Des persiennes de Provence peintes au mur ainsi que la lumière naturelle compensent le manque de fenêtres dans la pièce.

Toucher du bois. Les couches de linoléum sont remplacées par un parquet de lattes de bois teint mat, identique à celui du reste de la maison.

Des matériaux nobles. L’îlot est recouvert de carreaux de porcelaine surdimensionnés ayant l’aspect du marbre. On s’épargne ainsi du temps et tout le travail de coulis. Et pour la finition : un dosseret de céramique comme on en voit dans le métro de Paris.

Faire la lumière. Les luminaires encastrés sont dirigés sur les plans de travail et les comptoirs. Pas d’ombre au tableau, ni sur les couteaux qui brillent de tous leurs feux. Le lustre scintillant de la salle à manger contraste harmonieusement avec l’éclairage feutré du salon.

L’univers en blanc. Une seule et même couleur neutre et claire contribue à amplifier l’impression d’espace. Les gravures pimpantes et les accessoires colorés ajoutent contraste et vie au décor.


La salle de bain


Avant
  • On se retrouve encore dans un couloir !
  • Le linoléum imite une céramique importée.
  • Le rangement est à peine suffisant pour une brosse à dent et son dentifrice.
  • Il est impossible de se voir tellement l’éclairage est déficient et le miroir petit, petit, petit.
  • De plus, l’humidité reste emprisonnée dans la pièce, qui a grand besoin d’aération.

Les solutions et les résultats

Dans les petits pots, les meilleurs onguents. Les armoires sont filiformes, à la suédoise «ikéenne», pour obtenir un maximum de rangement dans cet espace exigu.

Les formes géométriques. Le rectangle est mis à profit afin que chaque chose trouve sa place, comme dans une cabine de bateau. Tout est disposé en rangée, comme la brique autour du bain et sa niche encastrée qui abrite les petits pots. La ligne diagonale de la céramique se confond avec celle de l’ardoise. Et enfin, l’arrondi de la tringle du rideau de douche permet de conserver une pleine liberté de mouvement.

Une bouffée d'air pur. Le bleu de mer sur les murs constitue un excellent antidote contre la grisaille. Un ventilateur avec sortie directe à l’extérieur conserve la fraîcheur de l’espace.

Et finalement, quand on est beau, on veut se voir. Il faut donc un grand miroir !


Il est évident que, à la suite de ces travaux, la propriété a d’excellentes chances de trouver preneur à meilleur prix et plus rapidement.

Cependant, dans tous les cas de rénovation, il faut savoir bien juger le retour sur investissement. Ainsi, les améliorations effectuées dans la cuisine et la salle de bain ont la cote. Par contre, l’ajout d’une piscine creusée dans la cour pourrait rebuter certains acheteurs, qui n’y verraient qu’un fardeau d’entretien supplémentaire.

Nous savons ce que les acheteurs recherchent. Nous sommes donc en mesure de vous suggérer les petits ou grands travaux qui plairont à vos visiteurs, et surtout… à votre portefeuille !



Quand on veut vraiment vendre

Elizabeth Martel | 25-11-2010

Le bon voisinage à Candiac

Elizabeth Martel | 30-06-2010

Des rénovations qui rapportent

Elizabeth Martel | 18-06-2010

Sans courtier : plus payant ?

Elizabeth Martel | 22-04-2010

Plus de sujets